Le voyage ultime

« Le voyage ultime » rend hommage à mon père. Comme de nombreux hommes, il ne parlait pas de ses problèmes de santé. Quand les médecins ont diagnostiqué son cancer de la prostate, il était trop tard pour les traitements. Les médecins ont fait ce qu’ils pouvaient et l’ont renvoyé à la maison pour l’y laisser mourir. En l’espace de deux semaines, tout le bas de son corps était paralysé à partir de la taille et ma mère n’était plus capable de s’occuper de lui. Il a passé la fin de ses jours à l’hôpital. Mon père est toujours demeuré positif. Il me répétait qu’il avait mené une belle vie et qu’il était prêt à mourir, mais sa mort n’a pas été facile. Le cancer s’est propagé à un point tel qu’il a fini par être incapable de boire ou de manger. Quand il est mort, il n’était plus que l’ombre de lui-même. Il me manque encore terriblement.

retour à la galerie