S’accrocher à la vie

Jour après jour, alors que je chemine vers la fin de ma vie, je réalise que je m’accroche à chaque bruit, chaque odeur, chaque texture… Ça s’est fait tout naturellement, la vie telle que je la connaissais s’étant arrêtée au moment où le diagnostic est tombé. Chaque bruit, chaque souffle, chaque personne, tout est devenu merveilleux et précieux à mes yeux; j’ai commencé à écouter et à aimer avec plus d’intensité que jamais. J’ai changé en tant que personne, voulant à tout prix laisser ce monde dans un meilleur état qu’il ne l’était, acceptant tout, tout le monde, accueillant dans mon cœur les gens autour de moi, que ce soit un membre de ma famille, un ami ou un étranger, leur offrant l’amour, la paix et la joie de vivre qui m’ont été insufflés par cette épreuve.

retour à la galerie